Témoin de la vie

87.50300.00

Auteur : Emmanuel Fischer

La Bible relate également le témoignage de plusieurs personnes. Il y a prés de deux mille ans, l’apôtre Paul a écrit ceci : « Je vous ai enseigné avant tout, comme je l’avais aussi reçu, que Christ est mort pour nos péchés, selon les Écritures ; qu’il a été enseveli, et qu’il est ressuscité le troisième jour, selon les Écritures ; et qu’il est apparu à Céphas, puis aux douze. Ensuite, il est apparu à plus de cinq cents frères à la fois, dont la plupart sont encore vivants, et dont quelques-uns sont morts. Ensuite, il est apparu à Jacques, puis à tous les apôtres. Après eux tous, il m’est aussi apparu à moi, comme à l’avorton ; car je suis le moindre des apôtres, je ne suis pas digne d’être appelé apôtre, parce que j’ai persécuté l’Église de Dieu. » (1 Corinthiens 15.3-9). Pour parler de l’authenticité de la résurrection de Jésus, Paul emploie les mêmes critères qu’à toutes les époques : le témoignage des personnes. Plus de cinq cents témoins ont affirmé que Jésus-Christ leur est apparu, c’est-à-dire qu’ils ont pu le voir face à face, le toucher, discuter avec lui et même pour certains manger avec lui. S’il s’agissait de témoignages distincts, nous pourrions avoir quelques soupçons concernant leur authenticité. Mais l’apôtre Paul écrit que Jésus apparut à cinq cents frères à la fois ! Difficile de remettre en question le témoignage de tant de personnes : Christ était à leurs yeux bien vivants !

Effacer
UGS : ND Catégories : ,

Description

Le témoin
Qui d’entre nous ne s’est jamais retrouvé à un carrefour témoin d’un accident ? Devant vous, sans prévenir, deux véhicules froissent brusquement leur carrosserie dans un vacarme terrifiant. C’est d’abord la panique, puis rapidement on appelle les secours. Stupéfait, troublé, vous réalisez soudain que êtes le témoin d’un accident de la route : votre témoignage est capital !
Il nous est tous arrivé d’être le témoin d’événements particulier dans notre vie. Témoin d’un accident, d’un mariage, témoin à charge ou témoin de son temps. Un témoin est une personne qui a vu ou entendu quelque chose, que ce soit volontairement ou involontaire. C’est une personne qui est appelée en justice pour attester sous serment un fait, un évènement qui se serait produit en sa présence ou pour rapporter ce qu’elle sait d’une affaire. C’est aussi une personne présente lors de l’accomplissement d’un acte officiel afin d’attester son authenticité. Finalement, le témoin est une personne importante, utile et nécessaire pour vérifier la véracité de certaines circonstances de la vie. Donner son témoignage, c’est dire ce que l’on a vu ou entendu, toujours avec le plus de détails possible. Et lorsque nous le faisons, nous acceptons difficilement que l’on remette en question notre témoignage…
Les témoins de la Bible
La Bible relate également le témoignage de plusieurs personnes. Il y a prés de deux mille ans, l’apôtre Paul a écrit ceci : « Je vous ai enseigné avant tout, comme je l’avais aussi reçu, que Christ est mort pour nos péchés, selon les Écritures ; qu’il a été enseveli, et qu’il est ressuscité le troisième jour, selon les Écritures ; et qu’il est apparu à Céphas, puis aux douze. Ensuite, il est apparu à plus de cinq cents frères à la fois, dont la plupart sont encore vivants, et dont quelques-uns sont morts. Ensuite, il est apparu à Jacques, puis à tous les apôtres. Après eux tous, il m’est aussi apparu à moi, comme à l’avorton ; car je suis le moindre des apôtres, je ne suis pas digne d’être appelé apôtre, parce que j’ai persécuté l’Église de Dieu. » (1 Corinthiens 15.3-9). Pour parler de l’authenticité de la résurrection de Jésus, Paul emploie les mêmes critères qu’à toutes les époques : le témoignage des personnes. Plus de cinq cents témoins ont affirmé que Jésus-Christ leur est apparu, c’est-à-dire qu’ils ont pu le voir face à face, le toucher, discuter avec lui et même pour certains manger avec lui. S’il s’agissait de témoignages distincts, nous pourrions avoir quelques soupçons concernant leur authenticité. Mais l’apôtre Paul écrit que Jésus apparut à cinq cents frères à la fois ! Difficile de remettre en question le témoignage de tant de personnes : Christ était à leurs yeux bien vivants !
Les témoins d’un miracle
Voir quelqu’un vivant n’a en soi rien d’extraordinaire. Mais voir Jésus vivant après trois jours passés dans un tombeau, voilà un miracle ! Car n’oublions pas que Jésus mourut sur une croix précédemment, et ceci, devant de nombreux témoins. En ce jour terrible, l’ombre de la croix se projetait sur des soldats romains, des chefs religieux, des passants, des commerçants… Certains injuriaient le Fils de Dieu, d’autres se moquaient de lui ; d’autres encore s’interrogeaient ou pleuraient. Mais ils furent tous témoins de son dernier cri « Père, je remets mon esprit entre tes mains. » Un centenier témoin de son agonie finit par glorifier Dieu parce que cet homme lui semblait juste. Tous ceux qui assistaient en foule, après avoir vu ce qui était arrivé à Jésus, s’en retournèrent en se frappant la poitrine ; et les amis de Jésus se tenaient dans l’éloignement en regardant ce qui se passait. (Luc 23.46-49).
Un silence pesant devait certainement envahir ces lieux et l’on peut imaginer toute la tristesse qu’éprouvèrent les amis de Jésus. Ces témoins d’une vie formidable venaient de perdre un être cher. Tout espoir de revoir celui qu’il avait aimé venait de s’évanouir dans un tombeau. Ils n’avaient plus que leur mémoire et leurs souvenirs, le témoignage d’un moment terrible.
Mais trois jours après, ô miracle, Jésus leur apparut. Il ne s’agissait pas d’un rêve ni d’une apparition, pas plus d’ouï-dire ou de commérage. Jésus était bien vivant ! Ses mains et son côté percés se reflétaient dans les yeux mouillés de ses disciples. Car des larmes de joie perlaient certainement sur leur visage étonné : quelle joie de revoir celui que l’on pensait ne plus jamais revoir ! Et au-delà du bonheur des retrouvailles, c’était la joie de la victoire de Jésus sur la mort, c’était la joie du pardon des péchés ; c’était la joie de l’espérance !
Quel témoin êtes-vous ?
Aujourd’hui vous devenez le témoin de l’existence de la Bible. Cette connaissance vous rend responsable devant Dieu. Vous pouvez ignorer son existence, ou bien tout simplement commencer à la lire et accepter ses vérités. Trop nombreuses sont les personnes qui refusent le témoignage de la Bible sans même l’avoir lu. Accepteriez-vous le témoignage d’une personne qui n’était pas réellement témoin ? Peut-on témoigner honnêtement de quelque chose que nous ne connaissons pas ?
Il est vrai que beaucoup d’entre nous pensent qu’il faut voir pour croire. Mais comprenons que voir Jésus ressuscité n’a pas suffi pour convaincre tous les disciples : plusieurs l’ont vu, mais eurent des doutes (Matthieu 28.17). Voir Jésus face à face ne suffit pas pour convaincre. Thomas incrédule cherchait des preuves visuelles, mais Jésus lui répondit « Parce que tu m’as vu, tu as cru. Heureux ceux qui n’ont pas vu, et qui ont cru ! » (Jean 20.29). C’est par la foi que les disciples acceptèrent la réalité de la résurrection, sans chercher à la démontrer scientifiquement : en croyant, ils se sont offert le luxe du bonheur ! En croyant la Bible aujourd’hui, vous croirez en Jésus-Christ.
Jésus vous invite aujourd’hui à partager le bonheur de la fête de Pâques. Loin des clichés, il désire que croyez dans sa résurrection. Incroyable, impossible ? Plus de cinq cents témoins ont attesté ces vérités. Doit-on leur demander de mentir, de devenir de faux témoins … Ou acceptez-vous de croire leur témoignage de la résurrection ? Pâques est la fête de la joie, un hymne à la vie. C’est l’espoir pour tous les hommes d’être pardonnés de leurs péchés et de pouvoir partager l’éternité avec Dieu. Puissiez-vous aussi en devenir un authentique témoin !

 

Informations complémentaires

Format du traité

Format A4 – Dépliant DIN A4

Nombre de pages

Traités 4 pages

Caractéristiques

90g/m2 papier couché – Qualité papier : couché brillant

Voir le traité